Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2009-04 | Page d'accueil | 2009-06 »

lundi, 11 mai 2009

Une galerie de portraits de famille. N°18

d9762390a7f3d64ba771ec515a5847f1.jpg

Dans ma chambre de jeune homme j'avais décoré les murs d'une galerie d'ancêtres dont je connaissais l'existence mais dont je n'avais aucune image d'époque pouvant me donner l'idée de comment ils étaient. Il est évident que pour le premier aïeul connu, sous le règne de Louis XI, il fallait être roi ou duc pour être portraituré. Je l'ai donc représenté dans son armure de chevalier homme d'arme ornée de la rose rouge des Lancastre, avec une coiffure adaptée au port d'un heaume de guerre. Antoine, le second, vécut à l'époque des guerres de religion et de ce fait j'en ai fait un seigneur armé présentant une rose rouge, symbole de sa noblesse alors qu'il était un homme de loi, certainement moins arrogant. Le troisième a perdu la vie en défendant la ville de Montdidier pour le roi de France contre les troupes espagnoles en 1636. J'ai imaginé un beau marquis à l'époque de Louis XV. Je découvris plus tard que mon aïeul portait alors la haute perruque des avocats en Parlement. Par contre le docteur Edouard, professeur à la Sorbonne et à l'Ecole de Médecine, portait la petite perruque, voire même ses cheveux au naturel après la Révolution qui l'a épargnée de peu, caché pendant un an dans une mansarde de l'Hôtel-Dieu. Je termine enfin par mon trisaîeul Edouard, un des premiers élèves de Polytechnique, qui portait en réalité l'uniforme d'ingénieur en chef des Ponts et Chaussées à Dunkerque ce qui explique le bateau à l'horizon.

La généalogie a l'agrément de nous faire voguer, au fil de notre imagination dans le temps, à la recherche de ceux qui nous ont précédés et de pouvoir renouer comme un contact avec eux par les liens extrêmement subtiles d'éléments pysiologiques et psychologiques divisés en autant de générations et de familles dont nous descendons obligatoirement. La découverte de documents et d'images autentifiant ce type de recherches sont des moments forts qu'il serait bon de partager avec ceux issus des mêmes filières. N'hésitez pas faire partager vos propres acquis entre cousins germains et issus de germains, mais aussi avec les générations qui vous précèdent et qui doivent en savoir encore plus que vous.

Je suis en mesure d'apporter une aide visuelle a tous ceux qui sont à la recherche de leurs aïeux, par leur statut dans la société comme magistrats, fonctionnaires, militaires, par l'uniforme ou la tenue portés dans leur fonction à un moment donné. C'est un devoir de mémoire et d'affection vis-à-vis de ses ancêtres que de leur redonner un visage.

Vous pouvez feuilleter mon album ci-dessous afin d'y voir quelques autres exemples de réalisation :

Bien cordialement à tous ceux qui me lisent et regardent mes oeuvres.

Alain de JENLIS